Comment la Méditation favorise t-elle l’éveil spirituel ?

D’abord par le Silence, et l’Écoute attentive du Souffle, de notre respiration et de son va-et-vient au niveau du bas ventre, des narines…

Ce moment que nous percevons, nous l’appelons moment présent, et dans cette écoute, nous sommes aussi en contemplation, et que pouvons-nous regarder ou entendre d’autre que Dieu dans le Silence ?

Bien évidemment qu’au début, la méditation n’est pas synonyme de silence et de paix intérieure, c’est plutôt le contraire, mais c’est en fait cela que nous devons accepter en nous d’abord avec douceur et non avec peur. Ensuite, Dieu ou le Silence apparaitra, et alors à ce moment là vous expérimenterez la Paix et le Calme indispensables à tout vrai travail objectif sur soi qui portera réellement ses fruits.

Voilà un des premiers et des principaux points de la méditation qui favorise l’éveil.

Maintenant, comment faire lorsque nous continuons à méditer, mais que rien ne se passe ? Ou que le calme, au contraire, n’a pas l’air d’être “ami” avec nous ? Il faut persévérer, mais intelligemment comme dirait une personne que j’avais entendu parlé un jour sur un sujet similaire.

Comment peut-on persévérer intelligemment ?

Vérifiez ces points, et continuez votre méditation en ajoutant un de ces points ou plusieurs qui manquent à votre pratique, et voyez si quelque chose change, évolue et surtout s’améliore :

  • Posture idéale = équilibrée = le dos bien droit, assis mais pas allongé ;
  • Je médite régulièrement, c’est-à-dire quotidiennement, le matin et le soir et aux mêmes heures chaque jour (méditer aux même heures favorise une plus grande efficacité à vous concentrer et à entrer en état méditatif) ;
  • Je médite dans un lieu consacré à la pratique méditative où le calme règne et où personne ne pourra m’interrompre (ce lieu n’est pas un lieu spirituel en dehors de chez vous, mais bien dans votre habitat)
  • Je sais me concentrer ou me reconcentrer si je suis agité mentalement ;
  • Je sais pourquoi je médite = je connais ma motivation, mon intention et mon but, et j’avance avec confiance, sérénité et souplesse ;
  • Ce sur quoi je médite est adapté à mon évolution et à mes besoins ;
  • J’écoute mon intuition, et si elle me guide à méditer plus ou moins, je le fais ;
  • J’ai de la Joie à méditer à chaque nouvelle séance ;
  • J’écris mon évolution, avant-après méditation, si j’en ai besoin, bien sûr…

Ces quelques points ne sont pas exhaustifs, mais ils vous permettront déjà d’avancer plus sereinement dans votre reconquête de votre esprit et donc de votre Paix Intérieure.

Je vous propose ici, à la fin de cet article, de méditer et de revoir ces points, le temps qui vous sera favorable, sans forcer, en vous laissant simplement Guider intérieurement…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *